14 mars 2017

vacance de plénitude

            "Pratiquement, lorsque nous nous asseyons pour méditer, nous laissons notre esprit au repos dans cet état de lucidité ouverte, en relâchant toutes nos tensions. En nous laissant ainsi aller, nous découvrons un état de transparence, nous nous y abandonnons complètement, nous nous lais­sons en quelque sorte nous dissoudre ; bien que lucide, nous sommes alors absent. Dans cet abandon et cette absence, nous cessons de lutter avec nous-­même, nous laissons tomber nos points de repères et... [Lire la suite]