facebook_1489336010309

 

Qu’est-ce que le moi finalement ?

Il est une contraction au sein de la présence, il est une tension de la conscience.

Le moi est cette tension même, serrée sur ces propres limites, établissant ainsi une dualité imaginaire entre un dedans et un dehors, un sujet et des objets, un moi et un monde.

Le moi est comme une main fermée, créant un espace intérieur illusoire.

D’où vient cette contraction ?

D’habitudes anciennes, de peurs ancrées, de frustrations latentes…et peu importe au fond.

Ce qui compte, c’est qu’on peut vivre, et vivre bien mieux, sans ce stress fabriqué, sans cette fermeture conditionnée.

Ainsi, l’éveil est une détente, une ouverture, un repos, un laisser-aller, dans l’évidence de la présence atemporelle et inclusive.

L’éveil est une main qui s’ouvre au présent.

En cessant nos vains efforts pour être quelqu’un, nous nous autorisons à nous détendre enfin dans l’Être non-duel et infini.

Quelle douceur ! Quelle paix ! Quel soulagement dans la réalisation de n’être personne, ni rien de particulier.

jlr