"Quand on pratique au niveau de l'attention sans objet, on repose son esprit dans sa clarté naturelle, inaltérée par le passage des pensées, des émotions et des sensations physiques.

Cette clarté naturelle est tou­jours présente pour nous, de même que l'espace est tou­jours présent. L'attention sans objet revient en quelque sorte à nous permettre d'être conscients des branches et des feuilles en face de nous, tandis que nous reconnais­sons l'espace qui nous permet de voir en premier lieu les branches et les feuilles.

Les pensées, les émotions et les sensations changent et tremblent dans la conscience, de même que les branches et les feuilles changent et tremblent dans l'espace.

Qui plus est, de même que l'espace n'est pas défini par les objets qui s'y déplacent, la conscience n'est pas définie ou limitée par les pen­sées, les émotions et les sensations qu'elle appréhende.

La conscience est, tout simplement.

L'attention sans objet consiste donc à se poser dans cet « être» en regardant simplement les pensées, les émotions, les apparences et ainsi de suite, lorsqu'elles émergent sur ou dans l'arrière-plan de I'« espace »."

Yongey Mingyour Rinpotche

41iuKqXtMWL