Un nouveau livre de Suyin Lamour vient d'être publié chez mon confrère Jean-Louis Accarias :

couv ok

 Extrait :

"Qu'est-ce que l'éveil? Est-ce un état, une révélation, une expérience, une compréhension, un processus, un aboutisse­ment, un commencement? ... Différentes approches et écoles existent à ce sujet depuis la nuit des temps, et certaines sont en désaccord, ce qui génère une certaine confusion. Chaque témoignage d'éveil est unique, et chaque aperçu ou moment d'éveil, chez un même être, l'est également.

Au regard de ma propre expérience, l'éveil n'est pas quelque chose que l'on atteint, mais que l'on reconnaît. C'est l'instant où notre nature véritable se révèle, où nous réali­sons que nous ne sommes pas le corps matériel et l'individu limité que nous avons cru être et que l'essence de ce que nous sommes est purement spirituelle.

L'éveil est également la qualité première et fondamen­tale de l'esprit, c'est-à-dire une conscience d'une clarté absolue, totalement présente à elle-même et à la réalité telle qu'elle est, sans filtre, sans conditionnement et sans séparation.

 Nous sommes cette pure conscience, cette êtreté, et cette pure conscience est atemporelle, impersonnelle, globale, uni­verselle. Elle n'a ni début ni fin et ne peut ni disparaître, ni être détruite. La matière en est le reflet à travers des formes aussi variées qu'infinies. Ces formes sont changeantes, limi­tées et impermanentes, mais ce qui les produit, ce qui en est la source, est éternel, inaltérable, illimité.

L'éveil est le moment où cesse l'identification à la forme limitée et mortelle, et où l'on réalise que l'on est fondamen­talement immortel et infiniment libre. Libre de toute défi­nition, de tout concept, de toute représentation, de toute histoire personnelle. Libre, et Un avec tout ce qui est. Une seule et même Conscience, un seul et même Esprit qui se manifeste dans une apparente multiplicité de formes et de perceptions.

Ce moment semble se produire en un point précis dans le temps, dans l'histoire d'un individu, mais il se situe tota­lement hors du temps. L'individu avec sa perception tempo­relle disparaît, le cerveau cesse d'interpréter, il ne reste que la prise de conscience de Ce qui Est de toute éternité et qui n'est pas assujetti au temps.

Cependant, cet événement va déclencher par la suite tout un processus dans le psychisme de celui qui le vit. Rares sont ceux qui restent instantanément et définitivement dans cette perception globale et impersonnelle. Pour la plupart, la perception habituelle, «ordinaire», avec l'impression d'être un individu séparé, revient ensuite, mais toute leur vie sera profondément imprégnée de cette connaissance. Cela va modifier leurs croyances, leurs valeurs, leurs aspirations, leur façon de se situer dans le monde, leur conscience de soi."

Suyin Lamour