Je ne pourrai animer une réunion internet jeudi 1er février, ni animer un atelier à Paris vendredi prochain, le 2 février, parce qu'auront lieu alors les funérailles de la maman de Lorène, Catherine Sourdillat, qui est brutalement décédée samedi dernier.

Catherine avait 69 ans, ce qui est jeune aujourd'hui.

Dans le sac à main de Catherine, qu'elle avait apporté avec elle à l'hôpital, nous avons trouvé un portrait de Ma Ananda Moyi et un autre de Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus.

51502499_Anandamayi                                                          sainte-therese-lisieux

 

Je fais le voeu que ces deux grandes saintes aident Catherine d'une façon ou d'une autre maintenant.

Sainte Thérèse disait de la mort : "La mort ! ...et alors." tant elle était persuadée de retrouver le Royaume de Dieu.

Pour Ma Ananda Moyi aussi, la mort n'était qu'une illusion, une simple ignorance posée sur l'éternité du Soi. La naissance et la mort des individus sont comme les mouvements des vagues sur le grand océan éternel du Soi. Nous ne mourrons pas, pensait-elle, car ce que nous sommes vraiment, le Soi, n'appartient pas au temps, ni au cycle des naissances et des morts.

La seule mort réelle est la mort de la mort.

In mémoriam Catherine

jlr

 

"Ma Ananda Moyi : Vous croyez en cette vie-ci, n’est-ce pas ? Il n’existe qu’une seule vie réelle, celle qui est consacrée à chercher Dieu et une seule mort, qui est la mort de la mort. Après cela il n’y a plus ni naissance ni mort.

Changements, transformations, que sont-ils ? Qui ? Cherchez la racine de tout ceci. Tout passe ; la mort passe, la mort meurt. Qui va et où ? Qui vient et d’où ? Ce va-et-vient ininterrompu – qu’est-il en essence ? QUI est-il ? Là encore il n’est pas question d’action, il n’est pas question d’aller ou de venir. Où se situent la naissance et la mort ? Méditez là-dessus !

Cet univers, direz-vous, n’est que l’unique Soi. En tant que Soi, chaque forme est Lui dans Sa propre forme ; c’est-à-dire le Soi, l’Éternel révélé sous forme visible. 

Un homme peut voir les événements de milliers de ses vies antérieures, mais lorsqu’il a réalisé ce qu’est en vérité la vie avec ses courants ascendant et descendant, que voit-il ? Il verra et ne verra pas ; et ni ne verra ni ne verra pas. Lorsque tout ce qui existe est révélé dans sa totalité, c’est ce qu’on appelle la révélation du Soi, CELA-même, l’Un lumineux en soi – appelez-le comme vous voudrez.

Tout ce qui existe partout dans le monde, arbres, plantes, insectes, reptiles ou tout autre être vivant – leur naissance est en fait votre naissance, et leur mort votre mort. Au niveau où tout est contenu en vous et où vous êtes présent en toute chose, il n’y a que l’Unique et seulement Lui.

Supposez que vous puissiez voir se dérouler quelques-unes de vos vies antérieures ; votre vision serait limitée quantitativement. Si même vous vous rappeliez l’histoire de toutes vos vies antérieures, cela signifierait que vous ne connaissez que le cours de vos propres vies individuelles, situées en leurs lieu et temps particuliers. Mais vous ignoreriez vos divers états et mouvements dans l’ensemble de l’univers. Vous voyez la multiplicité. Alors comment voulez-vous la dépasser ? En y trouvant votre Soi. Qui est ce Soi ? Lui et nul autre que Lui. Aussi longtemps que Lui, le Soi n’a pas été révélé, vous êtes cerné par des frontières ; or, frontières signifie ignorance, et donc oubli."

Ma Ananda Moyi