Ramana Maharshi disait :

 

"Vous imposez des limites à votre véritable nature d'être infini,
puis vous vous désolez de n'être qu'une créature limitée,
ensuite vous mettez en œuvre des pratiques spirituelles pour transcender ces limites inexistantes.
Mais si votre pratique même implique l'existence de ces limites,
comment pourraient-elles vous permettre de les transcender ?"

L'enseignement de Ramana Maharshi, éditions Albin Michel

 

16114708_644915709026639_383787308147430370_n

Ce que dit Ramana est très juste. Nous nous prenons pour un individu et mettons ensuite en place des pratiques pour transcender ses limites imaginaires. L'individu que nous croyons être cherche un éveil alors que c'est la croyance d'en être un qui voile l'évidence de notre nature infinie.

Constatons au contraire qu'ici et maintenant, nous sommes la conscience pure, déjà éveillée, parfaitement accomplie. Ramana suggérait de se demander "Qui veut méditer ? ", "Qui cherche l'éveil?" pour s'en rendre compte. La question du "Qui suis-je?" ramène la conscience à sa source.

Si je cherche mes limites, je n'en trouve nulle part : ni en haut, ni en bas, ni devant, ni derrière.

Où s'arrête ma conscience et où commence le monde ?

Où finit l'intérieur et où commence l'extérieur ?

Et si je ferme les yeux, où sont les limites de la Présence que je suis ?

Voilà : pas de limites. Juste un espace de conscience, infini et éveillé.

Et Ramana a raison de dire que cette recherche d'un Soi qui est déjà ici est d'une certaine façon comique :

 

"Il n'y a pas plus grand mystère que celui-ci :

étant la réalité, nous cherchons à atteindre la réalité.

Nous pensons que quelque chose nous cache cette réalité

et que cela doit être détruit pour pouvoir l'atteindre.

C'est ridicule !

Un jour viendra où vous rirez de vos efforts passés

et ce qui sera présent ce jour-là l'est déjà complètement

ici et maintenant." ~

Ramana Maharshi