Nous publions ce mois-ci aux éditions Almora un nouveau livre de Mooji

Avant Je suis

IMG_0001

IMG_0002

Extrait :

" Question : D’une certaine façon, je sais de quoi tu parles, Mooji. Je pratique la méditation vipassana, et je sais que l’agitation du mental diminue quand j’en fais. Et je connais plusieurs exercices de pranayama qui…

 

Mooji : Tu penses connaître tant de choses, mais que connais-tu réellement ? Tu as vécu dans l’idée que tu dois développer des compétences pour gérer la vie et la contrôler, ou du moins pour y naviguer en sécurité. Mais de ton propre Soi, tu restes inconscient. Lui, pour l’instant, tu ne le connais pas.

Ne peux-tu simplement t’abandonner dans l’espace de « je ne sais pas »? Dans l’espace du « je suis », sans céder à la tentation de définir ce qu’est ce « je suis » ? Peux-tu, pour le moment, garder l’attention seulement dans ce sentiment de la présence « je », sans le relier à aucun autre concept ou aucune autre sensation ?

Peux-tu simplement reposer dans le sentiment naturel d'être, au-delà de toute séparation ? Ne cherche aucune expérience spéciale, aucun bénéfice. Ne sois pas non plus dans l’attente, ni dans l’anticipation. Reconnais ce sentiment unique d’être, tout naturellement. Aucune autre pratique n'est nécessaire si tu poursuis la recherche avec détermination, confiance et dévotion.

 

[Silence]

 

Après avoir écouté tes paroles, je me sens un peu abasourdi... ou peut-être un peu défoncé[1]. [Rires] Je commence à comprendre au moins une chose, c'est que je ne sais vraiment rien du tout. [Plus de rires]

 

Mooji : Dans le pays de « je sais », il y a toujours un esprit de compétition, de la jalousie, de la prétention, de l’orgueil et de l'arrogance. C’est un domaine agressif –  le domaine de l’ego. Je dis : refuse d’en être citoyen. Dans le pays de « je ne sais pas », les habitants vivent sans conflits et sont naturellement tranquilles, heureux et en paix.

Là demeurent les sages."



[1]  Jeu de mots entre stunned et stoned