Franck Terreaux nous rappelle ici qu'il n'y aucun effort à faire pour être, pour être absolument et totalement. En arrêtant de faire, en voyant que tout EST déjà avant que nous y pensions, nous pouvons accéder à la compréhension de l'éveil. En un instant. C'est déjà là.

jlr

 

facebook_1483442250035

"Comprenez-moi bien, je suis là, en face de vous. Vous n'avez pas à vous concentrer sur la vision pour le savoir, même le dire c'est déjà trop. Que ce soit l'ouïe, le toucher, l'odorat, le goût, la vue, c'est déjà en train de regarder, d'entendre etc. parce que les cinq sens sont continuellement en train de saisir.

Par conséquent, il n'y a pas à rajouter un regardant, un percevant, un méditant. Sans effort, les perceptions comme les actions surgissent avant même que le vous en prenne conscience. C'est là, c'est tout, sans effort le monde EST, parce que le monde EST sans que vous ayez à faire d'effort. Ce monde, c'est celui des objets, des perceptions, tout l'ensemble corps-esprit, les pensées, les émotions etc. C'est ce vous qui est de trop, qu'il soit présent ou non, c'est dans le moins que ça se passe, jamais dans le plus, c'est si simple, si simple...

Cette inutilité de tout effort n'est pas un moyen,  ni un but, mais le fruit de la compréhension qu'aucun effort n'est nécessaire pour que ce qui EST soit. Il n'y a donc rien à faire si ce n'est pousser un grand ouf et se détendre dans cette compréhension."

Franck Terreaux, L'art de ne pas faire, Ed. Charles Antoni Originel