4eeac0c4cc0c95550ac40ddb215417d0

 

"Les effets de cet éveil sur la personne humaine apparaissent peu à peu le long d’un chemin. L’éveil affecte nos pensées, nos désirs, nos émotions, notre corps, notre regard sur le monde, nos relations avec les autres dans de très vastes et profondes proportions. Je pense que ces conséquences varient selon les cas, et qu’il est difficile ici de généraliser. Si je regarde ma propre vie sur ces 25 dernières années, je dois constater que l’éveil à changé le « bonhomme » ; mais pour savoir vraiment s’il l’a transformé en bien, mieux vaudrait peut-être interroger mes amis et mes proches !

Je dois préciser d’abord que ces transformations de la personne humaine comptent peu pour moi par rapport à l’éveil lui-même qui m’a littéralement ramené à la vie et réveillé de mon rêve. Je n’ai pas cherché l’éveil pour ce qu’il pourrait apporter ou pas à « José » mais parce qu’un appel profond et irrésistible exigeait cette connaissance. C’est pourquoi je ne comprends pas vraiment ceux qui me demandent ce que l’éveil m’a apporté dans la vie, comme si on devait évaluer les résultats en positifs ou en négatifs avant de s’y lancer. L’éveil n’est pas un compte épargne retraite !

Cependant, les effets sont bien réels, même s’il n’est pas évident de les attribuer directement à l’éveil plutôt qu’à d’autres causes possibles comme l’âge, les expériences de vie, les rencontres, les maladies…etc. Voici rapidement présentées quelques-unes de ces modifications les plus sensibles.

 

Equanimité

La découverte de la conscience non-duelle apporte une stabilité émotionnelle, une assise puisque le centre de l’existence est absolument immuable. Des situations qui nous auraient sans doute déstabilisées ou emportées autrefois ne nous désarçonnent plus ou en tout cas bien moins, et beaucoup moins longtemps.

 

Liberté à l’égard des pensées

L’éveil assure aussi une liberté à l’égard des pensées ; il nous hisse au-delà de leurs rondes stressantes et routinières. Les pensées traversent le ciel de la conscience sans nous entrainer avec elles, ou en tout cas si elles le font parfois, nous savons rapidement nous en délivrer pour retrouver l’assise intérieure. L’éveil nous fait découvrir un silence intérieur,  vivant et dense,  source de paix et d’énergie, qui nous libèrent de tous les émotions, de toutes les pensées.

 

L’ouverture du coeur

La découverte de notre vraie nature ouvre aussi notre cœur aux autres et au monde. « Après avoir perdu votre tête, disait Douglas Harding, vous allez trouver votre cœur. » Et c’est vrai. La vision conduit à l’amour parce qu’elle débarrasse le centre de notre existence de l’ego, du moi, du mien. Elle nous ouvre à autrui radicalement. Quand je regarde au-dessus de mes épaules, je disparais dans un espace  de conscience sans limite et sans forme, qui est aussitôt rempli par le visage des autres. Ici, je ne trouve plus de dualité entre moi et autrui, entre un intérieur et un extérieur ; la relation avec autrui est non-duelle. Et le cœur s’ouvre et aime. L’amour est le dernier mot de l’éveil parce qu’il exprime la vérité vivante de l’unité. La vision de notre vraie nature est immédiate et parfaite dès le premier moment ; mais l’amour est sans fin, et ne cesse de grandir. Et il peut s’étendre à tout ce qui vit, et à tout ce qui est, pas seulement à l’autre homme, à mon prochain mais aussi aux animaux. Je suis devenu végétarien, par exemple, depuis que j’ai réalisé que les animaux étaient au plus profond d’eux-mêmes la conscience unique que je suis. Je suis la vache, je suis le mouton, je suis la truite, comment pourrais-je sans nécessité les faire souffrir ?"

José Le Roy, Extrait de Témoignages contemporains d'éveil à télécharger sur le site de Mathieu ICI