Un lecteur me pose cette question :

 

"Bonjour Monsieur Le Roy,

Après avoir lu Vivre sans tête de Douglas Harding, puis 62 expériences de spiritualité quotidienne ( ou d'ailleurs j'aurai beaucoup apprécié un cd avec un peu plus d'expériences :-)) ) Deux questions me viennent à l'esprit.

Bien que totalement fasciné par ces deux ouvrages, sont-ils suffisant au chemin spirituel, car ils ne font référence qu'à une approche "technique", rien du cœur ou du relationnel, et dans cet espace de la vacuité, y a-t-il une place pour un divin? Vous n'y faite jamais référence, et comme je lisais auparavant beaucoup de Joël Goldsmith ou  Burton (le sentier cache) , j'avoue être un peu perdu..
Merci beaucoup.
Cordialement"

 

Bonjour,

Je suis heureux que ces deux livres vous aient intéressé.

La voie de la Vision Sans Tête est une voie complète en elle-même ; rien d'autre n'est nécessaire. Elle est maintenant empruntée par des milliers de personnes à travers le monde. En fait, cette voie a toujours existé: c'est la voie directe vers l'éveil, le chemin abrupt : la vue du Dzogchen, la non-voie du Shivaïsme du Cachemire, le kensho direct du Tch'an chinois, l'oraison chrétienne de Mme Guyon...Douglas Harding a simplement - et c'est beaucoup - trouvé les mots modernes et les outils efficaces pour partager encore plus facilement cette découverte.

Une fois qu'on a vu notre vraie nature - l'ouverture éveillée sans forme et sans limite - il suffit d'y revenir encore et encore, dans tous les moments du quotidien. Y revenir, c'est-à-dire s'y reposer, s'y anéantir, s'y réjouir, s'y enchanter.

Quant au divin, c'est un mot que je n'utilise plus. Je préfère un vocabulaire moins contaminé par la foi, les croyances et les superstitions comme Lumière, Conscience, Vacuité, Source...L'Ouvert est peut-être mon préféré.

Le coeur est un élément essentiel sur cette voie et sur toute voie authentique. Douglas disait : "Quand vous perdez votre tête, vous allez trouver votre coeur." J'en ai souvent parlé ici. La découverte de la Vacuité conduit à la compassion, parce qu'elle déracine le point de vue égotiste et aussi parce qu'elle révèle l'unité de tous les êtres, de toutes les choses.

Vous dites être un peu perdu dans les textes et les livres. Revenez au centre, revenez à la vacuité : ici tout est clair et parfait, au-delà des mots, des interprétations.

amitiés

josé

38d07a34019625aabc5d663de1ef3fb7