Nouveau livre publié chez mon confrère et ami Jean-Louis Accarias, traduit par Alexandre Quaranta

Vivre l'éveil

de Scott Kiloby

couv Kiloby ok

Quatrième


Nous avons été conditionnés à faussement croire que nous sommes des êtres séparés, vivant sous le régime du manque, et que nos histoires sont notre identité. Le message de Scott Kiloby parle de la possibilité de voir à travers et au-delà de ces histoires et de ces conditionnements afin que nous puissions expérimenter directement les sensations et les émotions (plutôt que de tenter de fuir ce qui est) et vivre dans l’instant présent sans nous identifier avec l’activité mentale.
« Vivre l’éveil » est une approche contemporaine, qui prend la forme d’une méthode. Cette méthode est en mesure de nous permettre de vivre l’expérience de la liberté intérieure qui n’est autre que celle de la non-dualité. Plus spécifiquement, il s’agit de la prise de conscience que nous sommes déjà libre au cœur de notre expérience de l’instant.
Cet ouvrage est remarquable dans sa simplicité. La proposition fondamentale nous invite à reconnaître la conscience – la vigilance – que nous sommes.
Les lecteurs et la presse anglo-saxons sont unanimes : « “Vivre l’éveil” est un livre différent : il est véritablement le manuel que l’on peut espérer dans ce domaine d’explorations » ;  « J’ai découvert une authentique invitation non dogmatique de sortir du rêve de la quête pour vivre dans la présence profonde à ce qui est » ; « Les écrits de Scott Kiloby sont les propos sur la libération vis-à-vis de la souffrance les plus ciselés, directs et  précis qu’il m’a été donné de lire. ».


240 pages – 20 €

Extrait

"La vigilance est l'espace présent, sans limite et sans pensée, dans lequel tout apparaît et tout disparaît. Lorsque vous reposez souvent au sein de cette vigi­lance, il devient toujours plus évident que les appa­ritions émergent de la vigilance et se dissolvent dans la vigilance. L'expérience des limites est consubstan­tielle aux pensées et aux images mentales, qui sont des apparitions. Lorsqu'une pensée ou une image mentale apparaît, tout se passe comme s'il s'agissait d'un objet séparé qui est défini par des contours. La vigilance est cela même qui voit ou qui expérimente telle ou telle pensée ou telle ou telle image mentale. Lorsque la pensée ou l'image mentale disparaît, dis­paraît aussi par la même occasion l'existence de cet objet en tant que chose séparée.

La vigilance est cela même qui voit ou qui entend la voix dans votre tête. Bien qu'il puisse être utile de faire usage de- métaphores et de descriptions pour faire l'expérience directe de la vigilance, nous devons être clair sans tarder sur le fait que la vigilance ne peut en rien être décrite par des mots ou des images mentales ni réduite à des mots. La voix à l'intérieur de votre tête ne peut que vous présenter des mots et des images mentales. Quels que soient les mots ou les images mentales qui émergent, ils ne sont que des apparitions dans la vigilance. Ils vont et viennent dans cette vigilance de fond. Ne vous impliquez pas trop dans un processus d'intellectualisation du mot «vigilance». L'approche la plus directe consiste sim­plement à rester tranquille, sans pensées, sur une base régulière. À partir de cette tranquillité, il devient de plus en plus facile d'expérimenter directement tous les mots et les images mentales qui apparaissent et disparaissent à la racine de cette vigilance de base.

Personne ne comprend la vigilance, la conscience. Ce n'est pas une chose. Souvenons-nous que les êtres humains ont une tendance à beaucoup compter sur la pensée. Une tendance pourrait être d'essayer de comprendre les mots de ce chapitre sur un registre intellectuel. Je vous invite à voir que les pensées appa­raissent et disparaissent dans la vigilance. Même les grandes idées et les profondes descriptions de la vigi­lance sont des concepts qui apparaissent et dispa­raissent dans la vigilance. Peu importe la profondeur ou le ridicule de nos concepts relatifs à ce que nous sommes, à nos amis, à notre société, à la science.. à Dieu, à l'illumination, à la réalisation de soi, au monde des affaires, à la religion, à la philosophie, à la culture, à la politique, ou à quoi que ce soit d'autre, ce ne sont que des apparitions et disparations tem­poraires dans la vigilance.

Lorsque nos yeux sont ouverts, nous voyons des couleurs, des formes, des choses : c'est la perception visuelle. Si nous fermons les yeux, toutes les couleurs, les formes, les choses disparaissent. La vigilance est cela même qui est présent et éveillé à la fois aux choses qui apparaissent lorsque nos yeux sont ouverts et à l'absence de ces choses lorsque nos yeux sont fermés."

Scott Kiloby