Hier, lors d'un atelier que j'ai donné, un ami, Arnaud, a fait remarquer très justement que la vision est en réalité comme l'écoute. En effet, l'écoute est une réceptivité, un accueil des sons, qui ne demande de notre part aucun effort. Les bruits nous parviennent et sont accueillis à partir du silence de la conscience.

Or, nous pensons que la vision demande de notre part un effort, qu'elle fonctionne comme une activité avec un observateur caché derrière quelque part derrière les yeux, qui va aller saisir les objets, là-bas à distance.

Mais en réalité la vision est aussi une réceptivité, comme l'écoute. La vue des formes et des couleurs se produit sans effort et surtout sans sujet percevant. Les yeux s'ouvrent et le monde des formes et des couleurs jaillit dans l'ouverture de la conscience.

C'est pourquoi, l'éveil consiste simplement à se reposer dans la conscience-écoute, dans l'état naturel de la vision qui est déjà là, parfaitement accomplie. La vision se produit aussi sans sujet; elle est libre de toute dualité entre un sujet et un objet; c'est une absence de sujet et une présence du monde.

Jean Klein insistait beaucoup sur cette écoute :

"C'est l'absence de soi qui est notre totale présence. L'écoute est notre vraie nature.
L'écoute est désencombrée, libre de toute mémoire. C'est un non-état. L'écoute est un continuum. Tout objet perçu vous ramène à votre vraie patrie, à l'écoute.

Quand l'écoute est maintenue, elle devient lucidité, éveil. L'écoute est une méditation constante, sans personne pour méditer ni objet de méditation.

L'écoute est le support de toutes les perceptions. C'est la lumière qui donne réalité à tout ce qui est perçu. Dans l'écoute vous vivez réellement votre complète absence. C'est seulement dans cette absence complète que vous pouvez sentir votre présence. Vous ne pouvez vous en empêcher, vous êtes écoute."

Extrait de Transmettre la lumière.

20160730_201830

jlr