« J’imagine quelqu’un qui entre au paradis sans savoir que c’est le paradis. Il a des inquiétudes, des projets. Il est très occupé. Un bruit de fer, un cliquetis d’épées l’accompagne. C’est si banal, la guerre. Et puis tout d’un coup il y a une lumière de neige sur un étang, et un oiseau aux ailes d’or fracasse les murailles du monde. C’est quelque chose d’inespéré. Quelques secondes suffisent, n’est-ce pas, pour vivre éternellement.

“Nous sentons et nous éprouvons que nous sommes éternels" : cette pensée de a la douceur d’un enfant endormi à l’arrière d’une voiture. Nous avons, vous et moi, un Roi-Soleil assis sur son trône rouge dans la grande salle de notre cœur. Et parfois, quelques secondes, ce roi, cet homme-joie, descend de son trône et fait quelques pas dans la rue. C’est aussi simple que ça. »

Christian Bobin, "L'homme-joie"

71RlX3h927L

Nous pouvons nous éveiller à ce Roi-Soleil intérieur, ici et maintenant, en inversant la flèche de notre attention de 180°.

Cet homme-joie est juste sur le siège arrière de notre vie, endormi. Il n'attend pourtant qu'un regard de notre part pour se réveiller et venir vivre en nous, sa vraie place, et nous ravir, en un instant, dans le non-temps.

jlr

 

Merci à Jean-Marc. Vu sur le site Volte-Espace