Ce week-end, au stage que j'ai animé avec Fabien Devaugermé, il y avait plusieurs personnes s'interessant à Rumi, dont Nadir venu tout spécialement du Maroc pour assister à l'atelier.

Nadir et moi-même avons cité certains poèmes de ce célèbre maitre persan.

Dans un de mes livres, Le saut dans le vide, j'avais consacré un article au lien entre Vision Sans Tête et Rumi. J'en donne ici quelques extraits, pour mon nouvel ami Nadir.

jlr

rumi

Extrait du Saut dans le vide,

"Rumi nous le révèle dans des pages essentielles ; il faut inverser la flèche de notre regard :

 « Un jour je passais par la taverne

Et j'ai enlevé cet habit de derviche, fait de main d'homme

Chacun a regardé vers une direction

Moi, j'ai regardé mon propre regard. »[1]

 Les hommes regardent vers le monde extérieur mais négligent de regarder vers la source de leur regard. Ainsi, ils sont distraits, perdus dans les choses, excentrés. En regardant la vue, la vue se libère et révèle l'incroyable. Le « je » se dépouille alors de toutes croyances (les habits de derviche) et  se retrouve en l'essence nue de la conscience. C'est en regardant son propre regard qu'on découvre l'absolu.

Cette évidente clarté peut être vue, partout, toujours, dans une taverne ou dans une mosquée, et elle dispense la boisson qui enivre.

« Regarde les yeux, comme ils regardent :

Qui est celui qui regarde de l'intérieur de mes yeux. »[2]

 Qui regarde en moi ? Qui est le véritable Voyant du monde ?

 « Le monde entier est Lui, mais le Voyant, où est-il ? »[3]

 Ce n'est pas un individu qui voit le monde en moi. Ce ne sont pas deux yeux. Mais l'espace, la source, le mystère. Celui qui sait voir celui qui regarde, à la fois disparait et s'éveille. C'est si simple. Juste voir ce qui regarde en nous. Rumi l’appelle l’Ami, le Bien-Aimé.

 « Si tu regardes l'extérieur, tu vois le visage de l'homme

Tu  vois les créatures étranges de Byzance et de Khorassan[4]

Dieu a dit : “Retourne-toi”, et se retourner, c'est ceci :

Regarder à l'intérieur, pour voir autre chose que l'homme. »[5]

 Quand nous regardons exclusivement vers l'extérieur, nous voyons des visages, ceux des hommes et le nôtre aussi dans le miroir. Nous nous identifions au corps et au visage parce que nous ne sommes pas attentifs à Celui qui regarde en nous.  Quand nous inversons notre regard, nous découvrons en nous autre chose que l'homme."

José Le Roy

le-saut-dans-le-vide



[1]              Djalâl od din Rumi, Rubai'yat, p. 182.

[2]              Djalâl od din Rumi, Rubai'yat.

[3]              Djalâl od din Rumi, Rubai'yat, p. 173.

[4]              Rumi est né le 30 septembre 1207 à Belh, dans la province de Khorassan.

[5]              Djalâl od din Rumi, Rubai'yat, p. 172.