Voici deux rêves, faits par mon épouse Lorène, quelques semaines après le stage de Vision Sans Tête en Ardèche avec Douglas Harding qui lui fit découvrir la vacuité pour la première fois.

jlr

sainte-chapelle

"Peu après ma rencontre avec la vision sans tete, j'ai fait deux rêves très intenses avec une présence à moi-même très forte, qui ont tous les deux été accompagnés de beaucoup de joie :

Premier rêve :

je suis dans une immense pièce, qui est plongée dans le noir. Même si je ne vois pas les objets qui sont autour de moi, je sais qu'ils sont de toute beauté. Dans cette pièce, il y a des tapis anciens, des tableaux, de très beaux meubles; je ne les vois pas mais je sens leur présence.

Je sais que cette pièce est ma maison et je m'y sens très bien.

A un moment donné du rêve, des volets qui font toute la longueur des quatre murs de la pièce, commencent à se soulever lentement. La lumière pénètre peu à peu par le bas. Tandis que les volets montent,  je m'aperçois que les quatre murs de la pièce sont en verre. Les volets montent très très haut quasiment jusqu'au ciel.

A la fin de mon rêve, je me retrouve donc dans une immense pièce aux murs de cristal, scintillante de lumière. C'est ma maison."

 

"Deuxième rêve

Je suis chez moi, mais cette fois-ci dans l'appartement que j'habitais alors à Paris. Cet appartement était constitué de deux petites pièces et d'une minuscule salle de bain.

Je suis assise dans le tout petit salon, et tout à coup, j'ai l'intuition que je n'ai pas visité la totalité de ma maison. Je me déplace donc vers le fond de l'appartement dans la petite salle de bain, et je découvre une porte. Je l'ouvre. De l'autre coté de cette porte, je me rends compte avec joie que cet appartement, que je pensais minuscule, mesure en réalité 350 m2.

Derrière la salle de bain se trouvent plusieurs très grandes pièces baignées de lumière et vastes. Il suffisait simplement d'aller voir et de pousser la porte."

 

Ces deux rêves parlent de ma maison. Dans les deux cas, il s'agit plus d'une révélation d'un état de fait que d'une transformation. Je m'aperçois que ma maison est immense, transparente, lumineuse et surtout beaucoup plus vaste que ce que je pensais au départ. .

Au réveil, j'ai immédiatement fait le lien avec ma découverte de la vision sans tête.

La maison, c'est moi. Auparavant, je pensais que ce moi était limité, et un jour j'ai vu que ma nature réelle est immense, transparente et pleine de joie.

D'ailleurs, Douglas Harding présentait la Vision sans Tête comme un retour à la maison. Cette maison avait toujours été là, en arrière-plan, mais je ne l'avais pas vue.

Merci infiniment à Douglas.

Lorène Le Roy"

 

 

IMG_4318