Dans cette courte video (sous-titré), Douglas Harding nous montre que la recherche d'une perfection de notre humanité individuelle dans le futur est une illusion. Cette recherche nous conduit à l'échec.

Ce que nous sommes en tant que Première Personne, en tant que "JE SUIS" est déjà parfait, absolument parfait, ici et maintenant. Rien ne nous manque; nous sommes déjà accomplis.

Il suffit de se détendre dans cette perfection absolue, sans effort.

jlr

merci à Richard pour le film.

 

 

 

"La vraie perfection

Je pense que la plupart d'entre nous sommes assez fascinés par le fait de nous améliorer en tant qu'êtres humains,

et de travailler à réaliser une certaine perfection de nous-mêmes.

Et on travaille à cela, mais bon sang, où est-ce que cela nous mène?

Cela nous conduit à la vieillesse et à la mort finalement, non?

Et donc au bout du compte, cette idée de perfection humaine est vraiment un échec

Et je pense que d’accord, il nous faut nous y attaquer

mais alors, je pense qu’on va découvrir que cela ne nous donne pas vraiment un idéal

qui jusqu’à présent à fonctionner…Vous sentez que vous êtes plus loin de cet idéal après avoir travaillé dessus pendant 20 ou 30 ans.

Mais le fait c’est que, bien sûr, ici, en tant que celui que nous sommes vraiment, vraiment, vraiment

De ce côté du tube, vous savez, de votre côté du tube c’est la perfection maintenant.

En fait c’est la perfection de Dieu.

Jésus a répondu à quelqu’un qui l'avait appelé : “Bon maître” : “Ne m’appelle pas Bon,

Seul Dieu est bon”

Ainsi la bonté que nous avons déjà et la perfection que nous avons déjà

Ne peuvent être améliorées; elles sont déjà ici.

Et quand nous nous réjouissons de cela, et quand nous vivons à partir de cela

Peut-être qu’un peu de ce parfum va déteindre sur la petite personne que nous voyons dans le miroir

Mais un peu. Et je ne suis même pas sûr de ça."

 

 

vraie perfection

True Perfection
I think most of us are fairly hooked on improving ourselves as human beings,
and working to make some kind of perfection there, of ourselves.
And we work on that, and gosh, where does it get us?
It takes us to old age and death ultimately, doesn't it?
And so it really is a kind of – really, it’s a breakdown in the end,
this ideal of human perfection.
And I think it’s fair enough, we must have a go at it,
but then I think we find, you know, it really isn’t giving us an ideal…
that is so far… you feel you are further from this ideal after working at it for 20-30 years.
Well the thing is, of course, that here, as who we really, really, really are,
at our end of that tube, you know, at your end of that tube, is perfection now.
In fact God’s perfection.
And Jesus said, when somebody said ‘Good Master’, he said, ‘Don’t call me good.
Only God is good’.
So the goodness that we already have and the perfection we already have
cannot be improved on, it’s already there.
And when we enjoy this and live from this,
perhaps a little of the perfume of that will rub off on that little guy we see in the mirror.
But a little. I’m not even sure of that.