"Toutes les choses périssent, mais Cela qui est Non-chose demeure. Les apparences sont forcément éphémères, mais la Réalité dont elles sont les apparences, le Mystère d'où elles surgissent continuellement - cet Abîme inépuisable peut-il être affecté par quelques millions de galaxies de plus ou de moins?

Tout revient donc à la question cruciale de ma véritable identité.

Si je tiens absolument à faire de moi ici, un objet, une chose, une 3ème personne, je suis consumé par un millier de peurs et serais plus heureux mort. Mais si j'abandonne cette habitude irréaliste et peu fructueuse et si je reviens à Moi, je vois qu'avant qu'Abraham fut, je suis, avant la première galaxie et le premier atome, avant le temps lui-même.

Exactement ici et maintenant, en ce lieu même qui est l'origine de la tempête du temps et du changement, Je suis chez Moi, sain et sauf. Pourquoi quitterais-je ce Refuge?"

Douglas Harding, La science de la première personne.

 

IMG_0001

 

Je découvre ce refuge a-temporel en inversant la flèche de mon attention de 180°. Ici au centre du regard, dans la vacuité  nue de la conscience, le temps ne parvient pas. Comme l'écrit maitre Eckhart : "Tant qu'un homme vit dans l'univers du temps et des lieux, des nombres et des quantités, il n'est pas tel qu'il devrait être, il n'est pas vrai."

Soyons vrai. Eveillons-nous à notre éternité.

 

jlr