Douglas Harding faisait remarquer que les livres de spiritualité et de non-dualité ratent leur cible d'à peu près un mètre.

L'objectif des livres de spiritualité, en effet, c'est de répondre à la question "Qui suis-je ?" ; telle est leur cible.

Et nous cherchons la réponse à cette question dans le livre, là-bas, au bout du bras, à une distance d'environ un mètre de celui qui pose la question.

Mais en réalité, cette réponse se trouve de ce côté-ci du bras, du côté de celui qui lit.

Comme le montre cette magnifique photo de Cathy.

Qui lit ?

Qui observe le paysage ?

N'est-ce pas absolument vide d'observateur ?

 

jlr

 

photo-lecture