On considère souvent dans nos sociétés bruyantes que le silence est un vide.

En réalité le silence n'est pas qu'une simple absence de bruits ou de paroles ! Au contraire il est plutôt source de toutes paroles, de tous les sens, et il est en réalité notre état naturel.

fleur

Un jour, le Bouddha  faisait une conférence devant de nombreux disciples sur le Pic des Vautours au  Nord de l'Inde. En guise de sermon, il cueillit simplement une fleur et la fit tourner dans ses doigts en silence, comme s’il était seul. Aucune personne de l’assistance ne comprit, sauf Mahâkashyapa qui sourit. Le remarquant, le Bouddha dit : "Je possède le trésor de l’œil de la vraie loi, le pur esprit du nirvana. Ici, et maintenant, je le transmets à Mahâkashyapa".

C’est ainsi que commença la transmission du zen, d'esprit à esprit. Cette histoire, qu'on trouve dans le zen japonais, n'apparaît que très tardivement, au XI° siècle, dans le recueil de la transmission de la lampe, ouvrage chinois, mais il nous dit quelque chose d'essentiel sur le pouvoir du silence.

Il y a aussi ce beau texte de Jean Klein où il est aussi question de silence et de fleur :

"Le silence est notre état naturel, c'est l'arrière-plan de toute chose, il n'est besoin de nulle concentration pour s'y trouver. Aussi longtemps que nous sommes persuadés de vivre dans le temps, nous restons sur le seul plan horizontal ; or, le silence est intemporel. Il est un point où temporel et intemporel se rencontrent, où l'horizontal et le vertical se rejoignent, ce point est le coeur. Dans notre commerce ordinaire avec les objets, nous ne percevons pas réellement les choses telles qu'elles sont, nous voyons seulement ce que l'ego nous invite à voir, nous ne pouvons connaître la réalité.

Regardez cette fleur. Laissez-la venir à vous dans sa plénitude, sans lui surimposer une image issue de votre esprit. Une authentique observation est pluri-dimensionnelle vous voyez, entendez, sentez, percevez avec la totalité de votre être, globalement. Une véritable observation est une réceptivité alerte, une passivité vivante. Dans cette lucidité, un objet se montre, on ne lui est pas soumis.

La pensée s'éveille du silence et s'endort dans le silence. Ce qui se manifeste dans quelque chose et s'efface dans cette chose est uniquement une expression du silence."

L'insondable silence, p.68-69.