Il existe de nombreuses voies pour s'éveiller à sa vraie nature.

Bouddha ne disait-il pas qu'il y a 84000 portes vers le Dharma ?

La méthode que je partage et que j'ai reçue de Douglas Harding - la Vision Sans Tête - est simple et directe :

il suffit d'inverser la flèche de notre attention de 180° et de prêter attention à la source du regard.

En un instant, vous y êtes.

La porte est largement ouverte, juste ici, en ce moment.

 

A partir de quoi regardez-vous cet écran?

N'y a-t-il pas un grand espace vide au-dessus de vos épaules, acceuillant cet écran, la pièce, votre corps?

 

S'éveiller c'est prendre conscience de l'Ouverture transparente et sans limite dans laquelle le monde apparait.

Ne vous laissez pas distraire pas vos lectures ou vos pensées qui vous disent que l'éveil n'est pas si simple, et qu'il y a surement autre chose à chercher.

Cette pensée nous éloigne de la Réalité si accessible, si disponible.

Dans le passage ci-dessous Douglas parle de sa méthode rapide.

Il remarque qu'une personne jeune aura peut-etre plus de facilité qu'une personne agée pour y accéder, étant donné que l'identification avec le personnage est plus récente, et donc moins forte.

Mais en même temps, une personne agée ayant plus longtemps souffert de cette limitation à l'individualité aura peut-être plus de désir de dépasser ces limites.

Et donc chaque cas est unique.

 

jlr

orwell

(Rivière Orwell près de chez Douglas à Nacton où on venait se promener avec lui et Catherine)

 

« Nous ne prétendons pas attribuer à notre méthode des mérites particuliers, sauf qu’elle se trouve être efficace pour un nombre croissant de personnes et que sa diffusion est rapide. Il ne s’agit que d’une méthode, importante non par elle-même, mais par la Réalité à  laquelle elle nous ouvre.

En outre, c’est une voie parmi beaucoup d’autres et qui ne convient certainement pas à tout le monde. Cependant certains amis qui par d’autres voies ont indubitablement accédé à leur vraie Nature, une fois ce résultat acquis, ont découvert avec ravissement que désormais cette porte de la vision se trouvait largement ouverte pour eux, que c’est là un chemin qui se laisse indiquer facilement, et qu’en fait un bien grand nombre de personnes s’y engagent.

En effet, la voie est si naturelle et si largement ouverte, qu’il suffit de quelques minutes pour révéler son absence de tête à presque n’importe quel jeune, pour peu qu’il soit intéressé – et à condition que celui qui se charge de la démonstration soit lui-même libéré de sa tête à ce moment-là.

Non qu’il y ait un âge limite pour ce genre de vision (la septantaine peut être aussi propice que l’adolescence), mais, cela se comprend, plus un homme a cultivé l’image qu’il a de lui-même et affirmé sa personnalité (persona signifie masque), plus il lui est difficile d’y renoncer, de perdre la face et de disparaître.

D’autre part, plus tôt on découvre l’absence de tête ou de visage, plus il y a de chances pour qu’on la prenne au sérieux et qu’on la pratique loyalement. »

Douglas Harding