image Photo de François Dureux

 

Question :  N'y a-t-il donc aucun travail à faire (pour voir sa vraie nature) ? Quel rôle attribuez-vous à la méditation ?

Douglas Harding : Cette voie (la Vision Sans Tête) n'est pas une solution de rechange qui rendrait inutile toute méditation sérieuse. Elle ne nous dispense pas d'un travail convaincu et continuel sur nous-même, mais au contraire elle nous y stimule puissamment. Si d'un coup nous arrivons à déplacer l'expérience essentielle de l'Illumi­nation, de sorte qu'elle se trouve en tête de l'Octuple Voie, nous n'ignorons aucune des étapes de la Voie. Nous ren­controns chacune de ces étapes, non comme des moyens pour atteindre l'Illumination, mais comme conséquences de celle-ci.

Cela présente plusieurs avantages. Lorsque vous envisagez l'achat d'une télévision, il y a beaucoup d'arguments à faire valoir en faveur d'un achat à crédit qui vous permet de prendre immédiatement livraison de l'appareil, de profiter des émissions tout de suite et tant que vous le pouvez (vous serez peut-être mort avant d'avoir payé le montant total) ; en outre, vous savez pourquoi vous payez et vous aurez de sérieuses raisons de rester à jour dans vos versements. Bien sûr, le plein prix devra être payé en dernière échéance, et si vous êtes en retard de paiement le vendeur passera reprendre son bien, mais au moins vous suivrez le programme, maintenant. Il en va de même pour la vision de votre Nature Vide, de votre absence de tête, sauf que la pratique de la vision fait elle-même office de paiement.

Dans notre méthode, méditer en vue de l'Illumination consiste à en jouir."

 

Jouir de l'illumination, c'est s'éveiller ici et maintenant à notre vraie nature c'est-à-dire à l'espace clair à partir duquel le monde est vu ; c'est prendre conscience de l'Ouvert, transparent et sans limite dans lequel le monde apparait.

La méditation consiste à garder conscience de cet Espace clair, de la vacuité nue et à intégrer cette expérience dans chaque moment du quotidien. C'est en ce sens que la voie directe propose de commencer par la fin, c'est-à-dire par l'éveil à Soi. La pratique consiste à jouir du bonheur de l'éveil à soi-même, à jouir de la paix et de la liberté qu'on découvre au centre de soi-même. C'est une pratique de la non-pratique puisqu'il n'y a en réalité rien à faire sinon  prêter attention à la présence évidente de la conscience.

jlr