Question : Vous avez dit dans une video que la pièce était en vous. Que voulez-vous dire?

 

José Le Roy : Je ne parlais évidemment pas de l'individu que je parais être. José Le Roy est dans la pièce, bien sûr, je parlais de ce que je suis vraiment, vraiment : l'espace de la conscience. En ce moment même, vous n'êtes pas dans la pièce, c'est la pièce qui est en vous. Tout ce qui apparait maintenant apparait dans la conscience et pour la conscience n'est-ce pas? Et tout cela apparait en vous. Où donc sinon ? Où-êtes-vous en ce moment même?

Ici, sur la chaise.

José Le Roy : Non. C'est le corps qui est sur la chaise, dans la pièce. Mais vous où êtes-vous?

Ici.

José Le Roy : Montrez-moi avec votre doigt. Pointez-vous du doigt.

(Il pointe son ventre). Ici sur la chaise


José Le Roy : Non. Vous désignez votre ventre, votre corps. Vous n'êtes pas votre corps. Pointez-l'observateur. Où est-il?

Je ne sais pas.

José Le Roy : En effet. On ne sait pas. Le seul endroit où pourrait être l'observateur c'est au-dessus de vos épaules, derrière les yeux. Mais là il n'y a rien.

Vous n'êtes nulle part et partout. la conscience n'est pas une chose. Les choses sont ici ou là, quelque part dans la pièce, à coté des autres choses. Vous n'êtes pas une chose. Vous êtes une NON-CHOSE dans laquelle tout apparait. Vous êtes l'espace même où tout apparait. La conscience n'a ni centre ni périphérie; elle englobe tout.

Vous n'êtes pas perdu dans le monde, c'est le monde qui est perdu en vous. Regardez votre corps. Lui-aussi apparait dans l'espace que vous êtes.

Angélus Silésius dit ceci : "L'espace lui-même est en toi. Ce n'est pas toi qui es dans l'espace, l'espace est en toi : rejette-le voici déjà l'éternité"

C'est extrêment profond.

José Le Roy : Oui. La vie entière en est bouleversée. C'est une révolution. Vivre en pensant qu'on est une petite chose dans le monde, ou se vivre en se connaissant comme immense et transparent ce n'est pas du tout la même existence.

jlr