En écho au message précédent de Laksman Jo qui affirmait que la fin du voyage est le début du voyage...

Douglas harding nous disait la même chose  en parlant de l'éveil :

" Nous devons nous rendre à un endroit que nous n'avons en réalité jamais quitté."

Comment fait-on cela ?

Eh bien on ne fait rien justement, toute démarche nous éloignerait de cette immédiateté, tout effort vers un but lointain nous ferait passer à coté de l'évidence présente.

Il suffit de prêter attention à CE qui observe en nous en ce moment.

Nous nous sommes identifiés  par distraction à des éléments périphériques de notre être : corps, statut social, émotions, pensées...Nous avons quitté en imagination notre centre; nous avons vécu en imagination en exil dans le monde extérieur, oubliant notre vraie nature.

Mais nous n'avons jamais cessé d'être qui nous sommes, même pour un instant. Notre conscience n'est pas réellement devenue autre. Ce que nous sommes a toujours été ce que nous sommes.

Nous avons juste été distraits, ...distraits au point d'oublier CE qui regarde en nous.

Il s'agit donc de nous réveiller de ce sommeil hypnotique.

Comment?

En regardant vers le Centre de nous-mêmes et en cherchant l'observateur, c'est-à-dire en prenant conscience que l'Ouverture au-dessus de nos épaules est infinie, vide, éveillée, pleine et sans forme, et qu'elle l'a toujours été.

 

IMGP3620

 

C'est cela revenir à l'endroit que nous n'avons en réalité jamais quitté.

photo Colin Fox

jlr