Un lecteur du blog me pose cette question :

"Bonjour,

Je voudrais vous poser une question au sujet de l'exercice du "pointage de doigt" dans la Vision-sans-tête.

Chaque fois que j'ai essayé, je n'ai pu m'empêcher de faire intervenir la mémoire... Je voyais (en imagination) et sentais la présence de ma tête, de mon visage. Pas de "découverte" du vide, de l'espace (à noter toutefois qu'il y a déjà quelques années, j'ai connu un grand "aperçu" d'éveil de manière spontanée).

Existe-t-il un "remède" à cette tendance? Un moyen de faire taire le mental?...
Merci d'avance!"

Pour ceux qui ne connaissent pas cette expérience du doigt voici un lien http://www.visionsanstete.com/experiencesVST/leDoigtQuiPointe.html

Nous avons en effet tendance à imaginer que la vision se produit à partir d'un observateur - un moi - présent quelque part dans la tête. Pourtant quand je pointe le doigt vers ce à partir de quoi je regarde, il est évident que le doigt pointe vers un espace vide, immense et sans forme. Mais l'identification est si forte et si ancienne que nous imaginons une chose là où il n'y a rien.

Détendez-vous simplement dans le regard et voyez comme les choses apparaissent dans un immense espace vide. Notre  vraie nature est spontanément construite ainsi : vide et ouverte. En fait vous n'avez pas besoin d'un remède car vous n'êtes pas malade. L'Ouvert est clairement éveillé au-dessus de vos épaules !

Où apparaissent ces sensations de visage dont vous parlez ? Apparaissent-elles dans une tête ? Ne surgissent-elles pas plutôt dans un espace vide ?Les sensations ont-elles le pouvoir de vous enfermer dans une boule de chair?

Il n'y a pas besoin de faire taire le mental. Il suffit de vraiment voir ce qui regarde en nous : un rien éveillé et sans limite.

amicalement

jlr