Garab Dorje est le premier maître humain du Dzogchen selon l'école Nyingmapa du Bouddhisme tibétain. Selon la tradition bouddhiste tibétaine, il naquit de façon miraculeuse dans le royaume d'Oddiyana cent soixante-six ans après le parinirvana du Bouddha.

Il disparut en « corps d'arc-en-ciel » et laissa son « testament secret » Frapper l'essence en trois mots (Tsig Sum Nèdek) à Mañjuśrīmitra.

Voici ce texte :

1 Être directement introduit à sa propre nature

2 Décider définitivement sur cet état unique

3 Continuer dircetement avec confiance dans la libération

 

Dudjom Rinpoche a commenté ces trois points ainsi :

"I. Concernant l'introduction directe à notre propre nature : La conscience originale immédiate du moment présent, transcendant toutes les pensées en relation avec les trois temps, est elle-même la conscience ou Savoir (ye-shes) primordial qui est la Conscience intrinsèque non-créée (Rig-pa). Ceci est l'introduction directe à notre propre nature.

II. Concernant la décision définitive sur cet état unique : Quelque soit les phénomènes du Samsara et du Nirvana qui apparaissent, tous représentent le jeu de l'énergie créatrice ou potentialité de notre propre Conscience intrinsèque immédiate (Rig-pa'i rtsal). Puisqu'il n'y a rien qui ait simplement au delà de cela, on doit continuer dans cet état de cette Conscience singulière et unique. C'est pourquoi, on doit décider une fois pour toutes sur cet état unique et savoir qu'il n'existe rien d'autre que cela.

III. Concernant le fait de continuer en confiance vers la libération : Quelques soient les pensées, grosses ou subtiles, qui apparaissent, simplement en reconnaissant leur nature, elles apparaissent et se libèrent simultanément dans la vaste étendue du Dharmakaya, où la Vacuité et la Conscience (sont inséparables). C'est pourquoi, on doit continuer directement avec confiance dans leur libération."
source

 

la Vision sans Tête procède exactement ainsi:

1 Voir sa vraie nature directement

2 Ne rien chercher d'autre que la Vision de sa vraie nature

3 faire confiance au pouvoir libérateur de la Vision.

 

jlr