« Mais le maître considère-t-il le disciple comme différent de lui-même ? L'ignorance du disciple réside en ce qu'il ne sait pas que tous sont réalisés. Quelqu'un peut-il vivre séparé du Soi ? Par conséquent, il ne se considère pas comme un individu séparé… La vérité, c'est l'éternelle réalisation. La perception directe est l'expérience de l'éternelle Présence. Dieu lui-même, dit-on, est connu par la perception directe. Cela ne signifie pas qu'Il apparaît au disciple avec toute la panoplie de ses attributs. Si la réalisation n'est pas éternelle, elle ne sert à rien… Seul le voyant est réel et éternel. Si Dieu apparaît, sous la forme de millions de soleils, peut-on prétendre qu'il s'agit d'une perception intuitive directe (pratyaksha) ? Pour voir il faut l'intervention des yeux, du mental, etc. C'est une connaissance indirecte. Tandis que le voyant est une expérience directe. Par conséquent seul le voyant est pratyaksha, toute autre perception est connaissance secondaire. La superposition actuelle du corps, en tant que Je, est si profondément ancrée que c'est la vision perçue par les yeux et non pas celui qui la voit qui est considérée comme pratyaksha. Personne ne désire la réalisation parce qu'il n'y a personne qui ne soit réalisé. Est-ce que quelqu'un peut prétendre qu'il n'est pas déjà réalisé ou qu'il est séparé du Soi ? Non. Il est évident que tout le monde est réalisé. Ce qui rend l'homme malheureux, c'est le désir d'exercer des pouvoirs extraordinaires. »


L'Enseignement de Ramana Maharshi, éditions Albin Michel, Paris, 1974, p. 400-401