Déjà publié il y a deux ans. Une merveille.

 

longchenpa Longchenpa, maitre tibétain dzogchen, XIV eme siècle


"A présent, lorsque tout émerge sans que vous l’acceptiez ni le rejetiez,
Votre rigpa passe au-delà, en cet espace de limpidité.
Au moment d’embrasser la dimension de la félicité dans l’Un sans dualité,
Vous vous libèrerez dans la Grande Perfection d’égalité,
où expression et immobilité ne sont pas distinctes.
C’est l’état, c’est l’origine, c’est la Grande Perfection :
Inutiles, le rejet et l’adoption, c’est la grande pureté de l’esprit.

La nature de l’esprit étant toujours dépourvue de discursivité,
Si vous ne brimez pas ce qui s’y élève à présent,
Apparences et esprit se libèreront dans le champ du Corps absolu non discursif.
Au moment suivant, il n’y aura rien à accomplir dans une telle perfection d’égalité.
Quand s’élèvent les six objets des sens dans l’unique spontanéité,
Il est inutile d’en analyser les détails, demeurez détendu tel quel.
Tout comme la clarté non duelle du miroir et des reflets,
Espace et Sagesse, indistincts, sont spontanément présents ;
Et bien qu’ils émergent comme des objets, ils ne jaillissent pas à l’extérieur
Et ne sont que le déploiement des reflets de la clarté de l’esprit même.

Parce que toutes choses sont reconnues depuis toujours en un espace unique,
Le sens de la Sagesse spontanée sans corrections ni altérations
Est enseigné comme étant l’essence qui transcende causes et fruits.
Ainsi, les phénomènes agencés par l’intellect
Sont des propensions karmiques, et à cause d’elles vous errez dans le samsara des causes et des effets.
Ce qui apparaît sous les aspects variés du bonheur et de la souffrance, du bien et du mal,
Est semblable aux fruits produits par différentes graines.

La luminosité de l’esprit, telle quelle sans fabrications,
Est l’indistinction de la cause et du fruit et n’a jamais nécessité aucun effort.
Puisque à l’instar de l’espace elle n’est pas produite ni blocable ni statique,
Elle est immobile et immuable dans les trois temps, inexprimable et inconcevable.
Spontanément présente sans qu’on la recherche, on n’y voit ni défauts ni qualités.
Comme rien n’arrête son déploiement ludique, c’est l’espace absolu ;
N’altérez pas artificiellement cette nature unique !
Progressez et vous ne l’atteindrez pas, purifiez-la et il n’y aura point de pureté.
Cherchez-la et vous ne la trouverez pas... détendez-vous donc dans le tel quel !"

La liberté naturelle de l’esprit
Éditions du Seuil

traduction Philippe Cornu

montagne