"Le sage communique magnifiquement la transformation qui s’est opérée. Comme Jnaneshwar le dit deux mille ans plus tard : l’esprit divisé est rétabli dans sa totalité quand vous pouvez voir votre visage sans l’aide d’un miroir. Un sage chinois, le Sixième Patriarche Hui-neng révéla ainsi la Vérité à son persécuteur, « Quand tu ne penses pas « bien » et que tu ne penses pas « pas-bien », quel est to...n vrai Soi (visage originel) ? » Tout ce qui était estimé acceptable ou inacceptable, agréable ou désagréable, meilleur ou pire était un jugement édicté par l’esprit divisé du concept-moi. Chaque fois qu’un tel jugement était éliminé, le concept-moi était absent, et ce qui subsistait est l’esprit-entier, le visage originel.
La compréhension suprême se produit avec la réalisation qu’il n’y a rien à chercher. En effet quand vous Le cherchez, Cela disparaît, et quand vous cessez de Le chercher, vous ne pouvez Lui échapper. Le sage vit heureux et satisfait, il voit, entend, touche, sent et goûte avec la pleine compréhension que Cela est le non-manifesté de ce qu’il voit, entend, touche, sent et goûte. Toute expérience sensorielle et conceptuelle est une illusion. Ceci est le dedans du dehors dont nous sommes entourés de tous côtés, ce dedans qui est le Royaume de Dieu, la pure Conscience, le non-manifesté duquel tout se manifeste mais non en tant que choses séparées."

Ramesh Balsekar
Extrait inédit du livre "Le Duo de l'Un", de Ramesh Balsekar, à paraître aux Édition Aluna