Mon ami Jean-Louis Accarias publie un nouveau livre consacré au zen :

ZHUHONG, L’ÉLAN POUR  PASSERLA PORTE DU ZEN

 En voici un extrait bien interessant :

"Quand la foi est à cent pour cent, le doute est à cent pour cent. Quand le doute est à cent pour cent, l'éveil est à cent pour cent.

Vous devriez prendre tout ce que vous avez vu et entendu toute votre vie, tout le savoir démoniaque, toute votre com­préhension, tous les mots, les phrases merveilleuses comme « la voie zen » et le « Dharma du Bouddha », toutes vos attitudes de fierté, d'arrogance et vous en vider.

Allez vers un koan que vous n'avez toujours pas clai­rement compris et plantez-y vos pieds. [Asseyez-vous] Le dos droit jour et nuit, jusqu'à ce que vous ne puissiez plus distinguer l'est de l'ouest, le nord du sud et que vous soyez comme un mort qui respire encore.

Quand votre esprit commence à suivre les objets et subit une transformation, aussitôt que vous rentrez en contact avec les objets, revenez [au koan] et réalisez [votre erreur].

[En faisant cela] vos pensées internes et vos soucis seront naturellement oubliés et la route vers la conscience conceptuelle coupée.

Soudainement, votre crâne volera en éclats et vous trou­verez qu'en fait l'éveil n'est réalisé grâce à personne.

Quand ce moment viendra, comment ne pourriez-vous pas vous réjouir et être heureux pour le restant de votre vie ?"

COUV

 

 Quatrième de couverture

"L’élan pour passer la porte du zen est la traduction d'un livre du maître chinois Zhuhong, du temple de Yunqi, qui vécut vers 1600 après J-C.. Il se base sur “les récits donnés par de nombreux  vénérables adeptes des temps anciens.”

Comme le précise Zhuhong dans sa préface : “Comment peut-on penser que le zen puisse avoir une porte ? La voie [elle-même] n’a ni intérieur, ni extérieur, ni allée, ni venue. Mais quand il s’agit de personnes sur la voie, certaines sont dans l’illusion et d’autres sont éveillées”.

 Le but de la voie bouddhique est de rendre capable les individus de transformer leur existence en reconnaissant leur nature de bouddha, d’actualiser leur potentiel de perception éveillée. Tous les êtres humains sont dotés de manière innée de ce potentiel  de sagesse objective. Il s’agit de voir à travers nos constructions mentales pour que surgisse une expérience “soudaine” des choses telles qu’elles sont, à ce moment même.

 L’élan initial du zen était d’insister sur la pratique dans l’ici et maintenant des leçons contenues dans les soutras et la philosophie bouddhique.

Les koans présentent l’essence de certaines perspectives de l’enseignement du Bouddha sur la condition humaine et les étapes de la voie. Ils nous montrent le travail de l’esprit conceptuel, de nos habitudes de penser… tout l’édifice de notre conditionnement. Ce faisant  ils ouvrent des aperçus de la perception directe et non conceptuelle de la réalité en tant que tout.

 Pratiquer la méditation  zen c’est simplement s’asseoir au milieu de ce qui se passe, de s’asseoir face à face avec l’instant présent, plongeant ainsi dans les profondeurs de l’inconnu, au cœur même de sa propre vie. Chaque instant est ainsi vu comme étant un koan, impossible à cataloguer ou à saisir.

 128 pages – 15,50 €"