«Ne recherchez pas le satori.

N'essayez pas de chasser les phénomènes illusoires.

Ne haïssez pas les pensées qui surgiraient, ne les aimez pas non plus et surtout ne les entretenez pas.

De toute façon, quoi qu'il en soit, vous devez pratiquer la grande assise, ici et maintenant.

Si vous n'entretenez pas une pensée, celle-ci ne reviendra pas d'elle-même.

Si vous vous abandonnez à l'expiration et laissez votre inspiration vous remplir en un harmonieux va-et-vient,

il ne reste plus qu'un zafu sous le ciel vide, le poids d'une flamme.»

zen

Extrait du Komyozo zan mai de Maître Ejo (1198-1280), disciple de Maitre Dogen.

Texte complet ici

KOMYO : lumière, illumination.
ZO : dépôt, grenier, entrepôt.
ZANMAI : conscience, sagesse.

Le titre du texte est donc : la sagesse-conscience du grenier de la lumière!

J'aime beaucoup cette phrase: il ne reste qu'un zafu sous le ciel vide.

En ce moment, qu'est-ce qui est assis sur cette chaise ?

Je vois une partie de mon corps, et au-dessus de mes épaules...rien, le ciel vide. Et de ce ciel vide, surgissent tous les phénomènes.

jlr