Excellent numero de la revue du troisième millénaire consacré à la notion de personnel et d'impersonnel.

personne

 

101 -   Automne 2011

Thème: De la personne à l'Impersonnel, Qu’est-ce que l'individu ?

Sommaire

Gangaji :Qui suis-je ?
Jeff Foster :Pourquoi l'impersonnel n'existe pas
Thierry Vissac :Le souffle et la flûte
David Ciussi :Je suis, nous sommes, personnellement impersonnels en tout lieu et tout temps en même temps
Richard Sylvester :Une brève introduction à la non-dualité
Serge Pastor :Conscience de la personne et a-conscience de l'être. Quel pont possible ?
Joaquim :Au-delà de toute alternative
Alexandra Lach :Jung et le processus d'individuation
Darpan :De la personne à l'Impersonnel
Jean-William Varlot :Le concept et la notion de personne
Ramesh Balsekar :De la personne individuelle à la globalité impersonnelle
Amma :L’Amour inconditionnel
Premananda :Ouvrir son coeur
Jac O'Keeffe :Du personnel à l'impersonnel
Karl Renz – Premananda :Tu es toujours ce que tu es
Franck Terreaux :L'éveil ? La disparition d'une simple impression de personnel
3e millénaire : :Hommage à Arnaud Desjardins
Documents :
Shrî Aurobindo :La Personne cosmique
Karlfried Graf Dürckheim :L'intégration de l'UN
Jean Klein :Le Regard impersonnel
G.I. Gurdjieff :La personnalité et l'essence
Rudolf Steiner :Le Penser universel

 

Le personnel est du coté du "je", du sujet, de la conscience ; l'impersonnel du coté du "cela", de l'objet, de l'inconscient.Alors l'éveil semble la révélation de ce qu'il y a de plus personnel puisque avec lui la conscience resplendit comme mille soleils.

Mais pourtant, dans l'éveil il n'y a personne, pas d'observateur, rien. Une vaste absence mystérieuse et silencieuse.De plus l'éveil nous ramène au-delà de la distinction entre le sujet et l'objet, avant cette dualité même.Et enfin, la personne c'est aussi le masque, "persona" en latin. Or ma vraie nature se trouve au-delà de tout masque.

C'est pourquoi je dirai que ce que nous sommes vraiment se tient au-delà du personnel et de l'impersonnel et  est à la fois l'un et l'autre.

Encore un paradoxe.

jlr