Douglas Harding citait parfois ce passage de Maitre Eckhart:

"Les Écritures disent des êtres humains qu'il y a un homme extérieur, et, l'accompagnant, un homme intérieur. A l'homme extérieur appartiennent ces choses qui dépen­dent de l'âme, mais sont rattachées à la chair et mêlées à elle, et les fonctions coopérantes des divers membres, tels que l'oeil, l'oreille, la langue, la main et ainsi de suite. L'Écriture parle de tout cela comme du vieil homme, de l'homme terrestre, de la personne intérieure, de l'ennemi, du serviteur.
A l'intérieur de nous tous est l'autre personne, l'homme intérieur, que l'Écriture appelle l'homme nouveau, l'homme céleste, la personne jeune, l'ami, l'aristocrate." (Eckhart)

L'homme extérieur c'est celui que je vois dans le miroir, l'individu auquel je m'identifie. Celui-là est mortel, limité, et conditionné.

Mais si je regarde en moi, je trouve Celui que je suis vraiment l'homme intérieur, celui qui n'est pas dans le temps, l'aristocrate.

Où trouver l'homme nouveau ?

Juste au-dessus de vos épaules ! C'est celui qui regarde en vous, en ce moment même.

Bien sûr, au sens strict, je ne trouve pas ici un homme. Mais un immense espace clair et sans âge à partir duquel ces lignes sont lues.

Cela ne peut être plus proche!

josé

sekinger3 Photo  JC Sekinger