L'espace du ciel, l'espace physique est un symbole de l'immensité de notre vraie nature.
Dans beaucoup de traditions spirituellles - et en particulier dans le bouddhisme - l'espace et le ciel sont fréquemment utilisés comme analogies pour symboliser  ce qui se trouve au-delà des concepts et de la perception sensible : l'essence de l'esprit.

Dans le dzogchen tout particulièrement, la référence à l'espace est omniprésente. Par exemple :

 

«L'Éveil a l'espace pour nature,
Et dans l'espace, il n'y a ni effort ni accomplissement ,
Quiconque pratique l'effort et l'accomplissement
N'accomplira pas l'Éveil semblable à l'espace.
L'accomplissement à coup d'efforts est déviant et obscurcissant.»
Chapitre 38 du Tantra du roi qui crée tout, ce qui désigne rigpa, cité dans:
Longchenpa, la liberté naturelle de l'esprit. Présentation et préface de Philippe Cornu, préface de Sogyal Rinpoché. Éditions du Seuil, coll. « Points. Sagesses » n° 66, Paris, 1994. 395 p./p.121

Mais l'espace "extérieur" est aussi le moyen de l'éveil, car en le contemplant on peut réaliser la vacuité de l'espace mental et ultimement la vacuité de Rigpa, la nature de l'esprit.

Le maitre Tulku Urgyen Rinpoche écrit ainsi :

"Nous utilisons l'espace extérieur sans nuages comme un exemple d'analogie car il est sans support : en lui, il n'y a rien sur lequel l'esprit puisse se fixer ou qu'il puisse saisir. Il est sans base, à la différence des autres éléments. Un ciel clair et pur est idéal pour la pratique. Comme il est vaste et ouvert, il est sans support pour les pensées. Cependant, on dit que l'océan ou un grand lac peuvent aussi être utilisés, si leur surface est tranquille et calme.
La raison pour laquelle le ciel doit être clair c'est parce qu'il ne doit y avoir aucun endroit ou aucune chose sur lesquels fixer son attention. (...) L'espace est en essence ouvert et libre."

Urgyen appelle cette pratique celle des trois espaces  :

"L'espace extérieur est simplement l'ouverture droit devant vous. L'espace intérieur de l'esprit vide est simplement la qualité vide de votre esprit. L'espace profond est la vacuité de rigpa, la conscience nonduelle." Il s'agit de réaliser que ces trois espaces n'en font qu'un, que fondamentalement il n'y a que l'espace vide et conscient dans lequel apparaissent les phénomènes.

Pour cela il faut regarder l'espace:

"Vos yeux doivent se relier avec l'espace, ainsi ne regarder pas le sol mais diriger les en haut vers l'espace."

Pourquoi s'engager dans cette pratique: Urgyen dit :

"L'espace par lui-même est totalement libre. Il n'a ni centre; ni limite dans aucune direction. Diriger le regard dans le coeur de l'espace vide est une aide pour expérimenter soi-même l'état de rigpa qui est pareillement libre et omniprésent."

Voilà en effet une pratique simple mais très efficace pour se libérer de l'identification avec le moi, avec l'esprit ordinaire. Si je regarde le ciel, je deviens vaste, sans limite et sans centre comme lui,  et je réalise aussi qu'il n'y a ni extérieur ni intérieur mais un seul espace conscient et non-conditionné.

Voir Quintessential dzogchen, Rangjung Yeshe Publications, 2006

ciel_bleu_rigpa