Au fil de mes lectures ce matin je suis tombé sur cette phrase de Blake:

« Si les portes de la perception s'ouvraient, tout apparaîtrait tel qu'il est : infini.
Car l'homme s'est enfermé lui-même et voit toutes choses à travers les étroites fissures de sa caverne. »

Le Mariage du Ciel et de L'Enfer ( 1793)(En français, taduit par Alain Suied paru aux éditions Arfuyen)

“If the doors of perception were cleansed, evertything would appear to man as it is, infinite.
For man has closed himself up, till he sees all things thro' narrow chinks of his cavern.”

Ces deux phrases sont célèbres, bien sûr (voir Huxley et les Doors).

Voici comment je les comprends:

L'homme croit voir le monde à travers deux yeux, deux petites ouvertures étroites, et les choses lui apparaissent dès lors limitées et à distance.
En réalité, nous ne voyons pas le monde à partir de petites ouvertures, deux petites fissures mais à partir de l'espace infini.
Quand on s'éveille à cette vision sans voyant, alors les choses sont unes avec l'infini et deviennent elles-mêmes l'infini.

Et c'est la libération.

Voir un exercice ici: exercice du troisième oeil.

josé le roy