J'ai signalé dans un précédent message la disparition récente de mon ami, le philosophe américain Georges Schloss. Message sur Georges

Voici une traduction de quelques uns de ces poèmes. L'anglais était si difficile que j'ai demandé l'aide d'une amie, professeure agrégée d'anglais, pour traduire ses textes. Elle tient à rester anonyme, je remercie chaleureusement I.D.  J'ai ajouté quelques notes.

Vivre sans tête

(à Douglas Harding)

En voyant que je mourrai,

Mourant d’envie de voir

Si le secret à l’intérieur

Me correspondait bien.

Si tu passes par là

Et que tu aies envie de jeter un coup d’œil

Ou, mieux encore, de t’en saisir

Et joyeusement de rester là

Va acheter le livre (1)

Je suis un exemple vivant.

La recette

Le Dieu de Dieu est moi

Si infinie sa courtoisie

De me conduire sur le chemin

(Divinisant qui je suis,

Sa chair et son sang)

Et de me montrer comment jouer

Avec l’agneau sacrificiel

J’abats et je me sers en premier

Avec cela Sa recette, comme la nourriture

Répète la faim, l’eau la soif (2).

Mort et résurrection

Voici le livre de ma mort.

J’aurais du épargner mon souffle

Et, laissant là mon apparence pour le bien,

Et investir dans le veuvage.

Au lieu de cela, j’ai gardé ma tête

Qui m’a pris pour épouse

Et ne m’a plus jamais quitté

En me laissant froid dans le lit.

C’est ainsi que je suis mort.

Il (3) me tenait la main

Et m’a dit que je comprendrai.

Puis m’a suspendu au mur

Dans un miroir haut de six pieds (4).

Voici le livre de ma vie.

Comment j’ai transformé un homme nouveau en bonne épouse.

Tandis que je me suis glissé furtivement du moi de la loi (5)

Au moi que  mon image voyait (6)

Et tout en engendrant mon père, une mère

(qui rachète une femme inachevée)

donna naissance au tien, en vérité, personne d’autre,

Et délivra le corps, à un fils (7)

Georges Schloss

traduction de l'américain I.D.

notes de jlr

2 : Quand on s'éveille à sa vraie nature, la source nous apaise mais aussi nous enivre toujours.

3: Douglas Harding

4:Ce point fait référence à un exercice de la Vision Sans Tête : face à un miroir, nous prenons conscience que ce que nous voyons dans le miroir n'est que notre apparence, non notre réalité

5: le moi conventionnel, l'individu corps-mental

6: notre image dans le miroir regarde vers ce que nous sommes réellement, l'espace qui est le vrai observateur

7: passage difficile. Quand on voit sa vraie nature, alors c'est la nouvelle naissance, la naissance du fils unique de Dieu.

Death and Resurrection

This is the book of my death.
I should have saved my breath
And, losing my looks for the good,
Invested in widowhood.
Instead, I kept my head
Who took me for his bride
And never left my side
But left me cold in bed.
This is the way I died.
He held me by the hand -
And said I'd understand;
Then hung me on a wall
In a mirror six-foot small.

This is the book of my life,
How I made a new man a good wife,
As I stole from the I of the law
To the I my image saw
And begetting my father, a mother
(Redeeming a woman undone),
Gave birth to yours truly, none other,
And delivered the body, a son.


On Having No Head
(for Douglas Harding)

Seeing I died
Dying to see
If the secret inside
Corresponded with me -
If you happen this way
And are tempted to look
Or, better yet, sample
And happily stay,
Go buy the book.


The Recipe

God's god is me,
So infinite his courtesy
To lead the way
(Divining who I am,
His flesh and blood)
And show me how to play
The sacrificial lamb
I slay and serve me first
With this His recipe - as food
Rehearses hunger, water thirst.

George Schloss

1: Il s'agit du livre "Vivre sans tête " de Douglas Harding